• La Princesse de Clèves

     

    Marie-Madelaine de Lafayette,

    née Pioche de La Vergne

    (1634-1693)

    - Femme de lettre

     

    - A l'origine du roman tel qu'on l'entend aujourd'hui

    (ou Rabelais 2s plus tôt ?

    - Zaïde (1671) (par Segrais correspondance)

     

    - La Princesse de Montpensier

    (anonymement)

     

    - La Princesse de Clèves

    (1668, anonymement)

    Classicisme

    (voir p.297)

    Préciosité

    (volonté de se distinguer par l'apparence, de se distinguer par son savoir et par son opposition à la phallocratie (domination des hommes))

    Henriette d'Angleterre

    Mme de Sévigné

    (amie intime)

    La Rochefoucauld

    Huet et Segrais (humanistes)

    Richelieu (nièce)

    La Princesse de Clèves (1668)

    (le personnage de roman du XVIIe siècle à nos jours)

    Roman

    Le roman prend pour cadre la vie à la cour des Valois. Il peut donc être défini comme un roman historique, même s'il inaugure, par bien des aspects (souci de vraisemblance, construction rigoureuse, introspection des personnages) la tradition du roman d'analyse.

    La Princesse de Clèves témoigne également du rôle important joué par les femmes en littérature et dans la vie culturelle du XVIIe siècle marquée par le courant de la préciosité.

    Au début :

    Mme de Lafayette introduit son personnage Mlle de Chartres la future Princesse de Clèves après avoir ouvert son roman par une fresque des dernières années de règne de Henri III.

    Écriture du Roman :

    - vraisemblance

    - construction rigoureuse

    - les psge s'observent eux-même (introspection)

    -importante documentation

     

    Personnages :

    - Mlle de Chartres

    - la foule

    - M. de Clèves

    - le marchand Italien

     

    Axes de lecture + Élargissement (Roman personnages exemplaires ?)

    En quoi l'auteur dresse le portrait d'une héroïne parfaite mais déjà voué à un destin tragique ?

    I. Un portrait objectif d'une héroïne parfaite Laudatif (éloge)

    a) Qualités Physiques → hyperboles, lexique superlatifs

    b) Qualités morales et soc

    c) un portrait objectif

     

    II.Education moderne et non traditionnelle

    a) educ° de ht niveau, complète qui la rend digne d'entrer à la cour

    b) educ° par le dialogue, appel a la RAISON pour mieux maîtriser ses passions, à être une « honnête femme » sur le modèle de honnête homme.

    c) educ° à l'amour (épisode du bijoutier → - amour conjugal et – galanterie

    réaction physique

     

    III.Une écriture quasi théâtrale

    a) véritable scène d'exposition annonciatrice de la tragédie à venir

    b) un psge parfait mais fragile (extrême jeunesse)(mourir de douleur)

    c) promesse d'amour parfait mais perturbation annoncée ; pressentiment d'1 triangle amoureux ; Énonciateur : rencontre avec M. de Clèves (titre éponyme → mariage) et M. de Nemours (bal)

    « Jacques le FatalisteHistoire comique de Francion »

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :