• Médée Kali de Laurent Gaudé

    Médée Kali

    Laurent Gaudé (2003)

     

    Biographie : Né en 1972, Laurent Gaudé est un écrivain français ; en 2002, il obtient le Prix Goncourt des Lycéens et le prix des Libraires avec La mort du roi Tsongor. Il écrit des aussi bien des pièces de théâtre que de roman

    (ps : il traumatise la génération 98 depuis le brevet tongue)

     

    1ère pistes : 1) - Voyage : - spatial - temporel - réel / irréel

    2) - Vers → Médée Kali - Prose → Enfants

    3) - Mélange culturel ? → Mythes cosmogonies

    → Mélange religieux – Syncrétisme (mélange d'influences)

     

    Inspiration Antique ? 3 grands : Eschyle, Sophocle et Euripide → Protagoniste + Chœur (Ve av J-C)

    Deutéragoniste, Tritagoniste …

     

    4) Aspect contemporain et audace du discours

    Proposition de plans :

    Page 30 (III)

    Problématique : - Un texte théâtral original ? - Une écriture poétique qui sublime l'horreur ? - Médée monstre et mère ?

    I. Le monologue d'une mère aimante et tendre

    1. Pas d'interlocuteur mais amour maternel

      1ère pers.sing

    2. La métaphore de la chienne

      connotation

      anaphore insistance : « mes enfants »

      « baiser, étreinte … » « sein » → toucher (chaleur, douceur) mère qui donne la vie et réchauffe

      protection « lécher »

    3. La remontée des enfers

      déterrer ses enfants pour respecter les traditions en les incinérant

      forme de respect et d'amour

      Passion? mais grandes douleurssouffrance (transition)

    (amour, permet transition sur II. Car aussi sanguinaire)

     

    II. Le monologue d'un monstre sanguinaire d'une folie meurtrière

    1. Monologue : Schizophrénie ?

      Seul sur scène (ou presque) → sentiment de puissance mais surtout solitaire

      parle à soi-même ou pire au morts (ou seulement impression)

    2. Une atmosphère fantastique, un personnage en filature

      contact entre 2 mondes mort&vivant

      sorcière ? Contact avec les Dieux et les Hommes …

      Tension car personnage qui la suit ?!

      Pourquoi, qui ? Force mystique aussi ? Combat auto programmé ?

    3. Aucun complexes sur le crime : (+ remontée des enfers)

      - Bestial

      Chienne : dévoratrice, cannibale

      Présence du sang, vampirisme (boit la vie, le crime le sang)

      Infanticide de la mère à ses enfants

      - Rire

      Cynique, terrible : absence de pitié

      Malsain ? Folie ?

      - Froideur

    aucun complexes, bon souvenir du crime …

    mais aussi antithèse froid – chaud (vie – mort)

     

    III. Art de faire resurgir le crime (à travers l’hypotypose et l'écriture poétique)

    1. Présence du présent dans un récit de crime

      inhabituel, pas passé simple ou imparfait

      renforce une impression de présence …

    2. Une description frappante de la scène : l'hypotypose

      hypotypose → description en action, visuel

    3. Des allusions aux mythes

      - association à la méduse & la gorgone car pétrification

      - double culture : originale : grec + nouvelle Inde

      - comme Ulysse qui sacrifie un mouton noir afin de pouvoir parler aux morts qui reviennent sous forme de spectres (catabase : descente aux enfers)

     

    Conclusion : Psge complexe + intéressant que le mythe original

     

    __________________________________________________________________________________________________________________________________

     

    (II)

    Pb : Comment LG parvient-il à renouveler le mythe de Médée hors de ses frontières eurasiennes/colchidiennes

     

    Intro : une tension qui augmente, en mm tps que le psge qui suit médée.

    Médée se présente : surprise : exotisme, culture différente

    I. Cadre répugnant pour une puissance quasi-divinité / sorcière

    1. Une présence de longue date

      « Nous mourions la depuis des siècles » Maladie, Pestiférés …

    2. L'abandon absolu

      Le regard à éviter car :

      sensation physiques répugnantes, visuels, olfactives.

      « Je suis née sans pitié » : sans avoir bénéficié de pitié ou déjà dépourvu de pitié ?

      Hyperréalisme : pauvreté, faim (« déjections des animaux)

      Horreur d'une situation sociale insupportable.

    II. Puissance magique de la danse

    1. La musique et la danse : envahissement du discours par la « danse », danser→ POLYPTOTES (mm radical fig style) création d'un rythme (harmonie imitative, fig style) → ondes de serpents, musique
    2. Un retournement de situation Domination, fascination, elle tient les hommes. « Mais j'étais belle » …

     

    III. Naissance de la magicienne et du mythe

    1. Naissance d'un mythe qui devient sacré, déesse mère antique, accouché du monde sans parents, directement de la foule et du Gange → naissance mythique comme les dieux. Le temple qui la sacre …
    2. Des empreintes d'origine sociale. La pestiférée devient la déesse,elle contient le mal et la beauté (antithèse)La rumeur se répand, le mythe se propage. Mythe : mythos → tradition orale, parole légende : lire → legenda

     

    Conclusion :

    • présentation du psge (façon scène d'expo)
    • faire comprendre la naissance d'un mythe (pas seulement psge)
    • Procédés lexicaux : champs lexicaux, sémantique (polysémie), substituts lexicaux, mots riche de sens ou d’évocations ou référentiel.
    • Proc grammaticaux (énonciation, ponct°, syntaxe, tps verbaux et valeurs)
    • Proc rhétoriques / fig de style
    • Proc ou écriture dramaturgique
    « Histoire comique de FrancionLecture cursive Texte Théâtral »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :